vendredi 12 septembre 2008

À la redécouverte de la fonction publique

Quatre jours dans la boîte, et mon esprit indépendant veut sortir. Je savais, avant de reprendre le collet, que d'être fonctionnaire n'était pas mon but dans la vie. Je m'étais fait dire que je me ferais écraser par la machine. Eh bien, c'est fait. Je suis déprimée, et maintenant un robot parfait et servile.

J'ai fait bien des expériences pour pousser la machine à fond. Avec de l'esprit d'initiative, j'ai tenté de faire installer des logiciels sur mon poste (sans succès à cause d'une politique interne), j'ai correspondu avec des gens sans passer par mes supérieurs hiérarchiques, j'ai eu plein d'idées aussitôt testées puis réprimées.

Contrairement à McGill où être sénatrice étudiante était être à mi-chemin entre l'administration (dans la gouvernance) et la protestation (groupe étudiant), être dans la bureaucratie, malgré un statut précaire, lie les mains et empêche de jouer à l'horizontal dans les organigrammes.

On m'a offert à l'origine de travailler de la maison, mais les coûts faramineux de téléphone et d'Internet, en plus de la démotivation causée par l'abstraction (ne pas être dans l'environnement de travail), m'ont rebutés. Cependant, je reste isolée de mes collègues, même dans la bâtisse (mais j'ai un superbe bureau).

J'ai retrouvé le mode impersonnel, où les gens d'un même bâtiment correspondent par courriel et se téléphonent plutôt que de descendre/monter se voir. Même les plantes ont des numéros.

Bienvenue au spectacle de marionnettes!

1 commentaire:

Claude Gelinas a dit...

J'ai déjà pensé à servir mes concitoyens via un séjour dans la fonction publique mais c'était tellement contre-productif au moment du processus de sélection que j'ai rapidement déchanté.

Travailler comme indépendant, de la maison, n'offre aucun filet mais la liberté d'action n'a aucune limite.

Avec une bonne dose de discipline, toute personne versée en informatique et au moins une autre discipline qui se discute via l'internet peut penser à devenir un travailleur à domicile.

Au début, le salaire est incertain mais avec le temps, ça se stabilise.

Pour tous ceux qui sont allergiques à l'oppressante bureaucratie gouvernementale, c'est une option à considérer ; )