dimanche 18 mars 2007

La rédactrice est une francophone végétalienne

Oui, cette étudiante qui n’arrête pas, qui va au bout de l’endurance de son corps et son esprit pour vivre pleinement, prend le temps de partager ses expérience avec vous.
J’ai d’abord quelques commentaires d’ordre général pour conclure mon précédent billet, puis les évènements auxquels j’ai participé et mes réactions, puis les événements à venir en plus de quelques remarques personnelles.

ÉLECTIONS
AÉUM
Floh-Herra Vega n’a pas été élue, mais elle avait 0,9% de votes de moins que Jake Itzkowitz
Max Silverman (VP à l’externe), Adrian Angus (VP affaires universitaires) et Marcelle Kosman (VP clubs et services) pour lesquels je faisais campagne ont gagné.
Sénateurs
Dan King a gagné, Graeme Lamb a perdu (mais le deuxième sénateur a gagné parce qu’il a signé son nom au bas des courriels de l’Association des étudiants du premier cycle en arts tout au long de l’année… il n’a même pas fait campagne!)
Kyle Bailey a gagné PAR UN VOTE!!!
Référendums
Le frais pour le fond environnemental de l’AÉUM a passé!

ÉVÉNEMENTS auxquels j’ai assisté
2007 James R. Mallory Lecture in Canadian Studies
Graham Fraser

Commissioner of Official Languages
Wednesday, March 14, 2007, 4:30 pm
McGill Faculty Club, 3450 McTavish Street
Reception to follow
Dans le cadre de la semaine verte de l’association des étudiants de premier cycle en science (SUS):
films: L’erreur boréale, Who Killed the Electric Car?, Manufactured Landscapes
acheté une assiette de plastique réutilisable et pliable
atelier de vermicompostage, session de consultation de McGill Durable
conférencier: Claude Williams Genest (vice-président du Parti Vert du Québec et chef-député du Parti Vert du Canada) sur la permaculture et les changements climatiques
panel: Peter Love (chef officier de la conservation en Ontario), Peter Graham (responsable des finances et de l’écologisation de l’économie au Cabinet fantôme du Parti Vert du Canada), Cameron Stiff (jeune activiste environnemental ayant fait partie de Concordia Durable, Action Énergie, Coalition Sierra Jeunesse, Centre de convergence de justice climatique pour la conférence de l’ONU à Montréal, sommet parallèle international de la jeunesse, etc.) sur les choix corporatifs, politiques et individuels par rapport aux communautés durables
conférence: 6ème édition de Repenser McGill
Ma langue

Durant le party de victoire chez Devin Alfaro, j’ai vécu quelque chose de profondément troublant. Graeme Lamb, excellent stratège, qui connait les tréfonds de la gouvernance comme pas un à McGill, et représentant de Gorilla Compost http://gorilla.mcgill.ca/ et Aaron Donny-Clark, président de l’Association des étudiants de premier cycle de l’Université McGill, qui a une voix étonnament douce pour sa position mais qui sait également être ferme, m’ont adressé la parole en français. Si vous saviez le changement qui s’est opéré en moi à ce moment-là, combien ça m’a frappée, combien utiliser une autre langue pour m’adresser la parole m’a valorisée, m’a reconnue comme personne, comme francophone, comme Québécoise… C’était comme me faire dire: voilà, je t’adresse la parole dans ta langue à toi, et tu es francophone, Québécoise, une personne humaine, je reconnais ton identité et t’accepte telle que tu es… Ça m’a fait énormément chaud au coeur.

Ça, plus que tout autre chose m’a déterminée à enquêter sur la place du français à McGill, à me battre pour les droits des francos et leur inclusion, mais surtout à comprendre les obstacles empêchant un(e) franco-québécois(e) qui n’aura pas vécu en résidence de s’intégrer et d’être pleinement bilingue à sa sortie de l’Université.

S’alimenter

Dans la volée des suggestions pour réduire son empreinte écologique, je veux tout d’abord vous faire part de ceci: je suis végétarienne (pas de viande depuis septembre 2005, pas de poisson depuis septembre 2006), je tends à être végétalienne (pas de produits animaliers) lorsque je le peux (je n’achète pas de lait de vache ou d’oeufs par moi-même). Voilà mes cinq raisons:
1- je n’aimais pas le goût
2- les énormes conséquences que ça a sur tout (manger du boeuf entraîne la déforestation par brûlis de l’Amazonie [pour faire des pâturages, mais ils durent 2-3 ans à cause de l’énorme productivité de la forêt, c’est-à-dire que tous les nutriments sont recyclés super vite, et très peu parviennent au sol])
3- en terme de cycle d’énergie, c’est pas vraiment logique de faire pousser des céréales pour les donner à une vache que tu vas manger… ça serait ben mieux de manger toi-même les céréales à la place!
4- la cruauté envers les animaux: si t’étais une vache avec une conscience, t’aimerais-tu ça naître, te faire engraisser aux hormones, rester à l’intérieur, donner naissance à un petit qu’on t’arrache aussitôt pour l’engraisser et donner du veau, te faire traire jusqu’à ce que t’en crève et voir toutes tes parties être ben utiles à l’abattoir?
5- ça coûte ben moins cher de bouffe d’être végétar/lien!

Donc voilà, maintenant que vous avez le contenu, vous allez mieux comprendre. J’ai soupé à l’extérieur à quelques reprises, et certaines d’entre elles valent la peine d’être racontées.
Vendredi le 9 mars dernier, j’étais à Ottawa pour la rencontre du Conseil des Jeunes Verts du Canada, les représentants de la branche jeunesse du Parti Vert du Canada. J’avais organisé une rencontre avec David Chernushenko, le député sénior à la cheffe du Parti Vert du Canada (Élizabeth May), et il avait suggéré Wild Oat http://www.ottawaplus.ca/portal/profile.do?profileID=45602. Lorsqu’est venu le temps de commander, j’ai été ébahie de lire le menu et de ne pas avoir à me soucier de savoir si ce que j’allais commander serait végétarien. C’est soulageant!
Hier soir, samedi le 17 mars, jour de la Saint-Patrick, Kyle et moi avons été souper au Spirit Lounge http://grimaldi.branchez-vous.com/gastronomiques/vege/6.html. Si vous allez lire la description, vous allez comprendre que c’était quelque chose!
Ce soir, dimanche le 18 mars, Elizabeth Fraser avait invité tous les membres et sympatisants de McGill Durable (Sustainable McGill) à un repas-partage (potluck) à la Coop sur Généreux. C’était la première fois que je mettais les pieds dans une coopérative d’habitation. C’est tout un autre monde! D’abord, les gens se fournissent en bouffe en fouillant dans les poubelles des marchés d’alimentation: je traduirais l’expression dumpster diving par de la récupération alimentaire. Lorsque les dates d’expirations sont passées, les épiceries et autres fournisseurs de nourriture jettent tout bonnement les restants à la poubelle, plutôt que de la donner à des refuges alimentaires. Certains étudiants en sont conscients et font le tour des poubelles de leur quartier avec leur sac à dos, à vélo ou plus rarement en auto pour s’approvisionner en bouffe gratuite! C’est d’ailleurs la source principale de nourriture de la Cuisine de minuit (Midnight Kitchen). Dans cette coop, les gens se servent eux-même, le mode de vie vert (eau grise pour les toilettes, détecteurs de mouvement pour la lumière dans les escalier, cuisine commune énorme, etc.) prime. Les mets préparés sont végétaliens par défaut… quelle merveilleuse sensation d’inclusivité!

Avec mon expérience végétalienne et francophone à McGill, je sais maintenant ce que c’est d’être une minorité!

Aucun commentaire: